Djokovic, un roi qui fait polémique

Novak Djokovic © WKMC

Novak Djokovic vient de remporter Roland-Garros pour la deuxième fois de sa carrière. Il s’est défait du Grec Stéfanos Tsitsipás en 5 sets. Il gagne ainsi son 19ème titre de Grand Chelem. Aujourd’hui, il est plus que jamais le roi du circuit mondial. Mais sa victoire du dimanche 13 juin a suscité la polémique. Mené 2 sets 0, il rentre au vestiaire pour faire le point. Lors de son retour sur le terrain, il paraît métamorphosé et remporte les 3 sets suivants face à un Tsitsipás impuissant.

En demi-finale déjà, il avait renversé la rencontre après avoir été dominé dans le premier set par Raphaël Nadal. C’était la première fois que Djokovic réussissait à battre Nadal à Roland-Garros. Il a dû pour ce faire atteindre un niveau rarement atteint jusqu’alors. Deux jours après, il se présentait face au Grec pour une finale qui lui était promise. Mais Tsitsipás n’était pas venu pour faire de la figuration. Le numéro 5 mondial, pour sa première participation à une finale de Grand Chelem, a réalisé un début de match explosif. Trop peut-être. En remportant les deux premiers sets, il a fait trembler Novak Djokovic. C’est après le deuxième set que Djokovic décide de rentrer au vestiaire pour se ressourcer et se recentrer.

C’est une méthode autorisée et que le Serbe a l’habitude de pratiquer. Il peut ainsi casser le rythme de l’adversaire et se mobiliser à nouveau. En revenant sur le court, Djokovic est métamorphosé. Il retrouve son niveau de la demi-finale et finit par remporter le match. De son côté, Tsitsipas sombre peu à peu. Certains observateurs ont alors remis en cause la victoire du Serbe, faisant planer des suspicions de dopage. Jusqu’au consultant de RMC Sport Daniel Riolo, qui sur Twitter s’est permis d’émettre de gros doutes sur la performance du champion.

Daniel Riolo n’est pas le seul à avoir des doutes. Tsitsipás lui-même après le match a déclaré : “Je ne sais pas ce qui s’est passé au vestiaire mais il est soudain devenu un joueur différent.”

Riolo et Tsitsipas tiennent ici de graves insinuations. Peut-on accuser ouvertement un sportif de haut niveau de dopage sans preuves ? Pour Tsitsipás, cela peut se comprendre : la frustration de la défaite après avoir mené 2 sets à 0 devait être grande. De plus, le Grec n’a pas tenu le choc physiquement et a dû faire appel a un kiné. Il n’a tout simplement pas su conclure. Mais Daniel Riolo montre une fois de plus son parti pris et sa subjectivité. Comme lorsqu’il s’agit de commenter l’actualité de l’OM ou du PSG. Il nous offre ici une belle analyse de comptoir en essayant de tout faire pour décrédibiliser une personne qu’il n’apprécie pas. Il est certain que sur le circuit mondial du tennis, Djokovic n’est pas le plus apprécié. Ce n’est pas une raison suffisante pour se permettre d’émettre des doutes sur ses performances, sans preuves. Il faut reconnaître que Novak Djokovic est un grand champion. Au même titre que Roger Federer ou Raphaël Nadal.

Combien de fois est-il arrivé à des sportifs de rater leur première mi-temps pour finalement faire gagner leur équipe en seconde ? Combien d’équipes ont raté une mi-temps avant de revenir du vestiaire totalement transformées ? Djokovic a pu se mobiliser à nouveau après ses deux premiers sets ratés. Il a parfaitement géré sa finale en cassant le rythme de son adversaire au bon moment. Tsitsipás, de son côté, a au contraire faibli; difficile dans ces conditions de pouvoir l’emporter. Il faut reconnaître le talent de Novak Djokovic et savourer sa maîtrise du tennis.

Mayeul LABORDE

Plan incendie