Nice/OM : Tout sauf une promenade

Konrad de la Fuente © OM / Twitter

Les Olympiens s’apprêtent à effectuer un court déplacement ce dimanche chez le voisin niçois ; la rencontre se jouera ce dimanche à 20h45 au stade de l’Allianz Riviera.

Demain, suivez en direct le match commenté sur la page Youtube du Méridional.

Un derby plein de promesse…

L’OGC Nice continue de mettre en place son projet pas à pas soutenu par le milliardaire Jim Ratcliffe. Pour cela, il s’est attaché les services de Christophe Galtier, élu pour la troisième fois meilleur entraîneur de Ligue 1. Ce dernier, que je qualifierais de caméléon, a fait évoluer le projet de jeu des Aiglons qui était basé sur un jeu de possession : avec beaucoup de prise de risque et décliné dans toutes les catégories de foot à 11 du centre de formation ; celui-ci se veut aujourd’hui plus terre-à-terre.

Les Aiglons font preuve de solidité défensive (zéro but encaissé en deux journées) et d’une efficacité offensive menée par un duo d’attaque : Gouiri et Dolberg. Ils ont infligé un 0 à 4 au champion sortant. Pour le moment, le jeu de possession a laissé place à un bloc compact dans un système de jeu en 4/4/2, en laissant l’initiative à l’adversaire pour mieux utiliser les déséquilibres lors des transitions défensive/offensive.

Et l’Olympique de Marseille dans tout ça ?

Lors des deux dernières rencontres, l’OM a alterné entre le bon et le moins bon. On sent une équipe qui est encore en manque de repères et de complémentarité. Ceci s’explique par la mise en place d’un système hybride, mais également par un nombre conséquent de nouveaux joueurs, puisque pas moins de sept nouveaux sont alignés dans le onze de départ. C’est bien connu au football, le plus difficile à mettre en place est l’animation du jeu. Il va falloir du temps à cette OM pour montrer tout son potentiel ; l’arrivée des nouvelles recrues et le retour de Milik vont certainement, dans le futur, faire évoluer le système de jeu vers un 4/2/3/1.

Avec ou sans avant-centre

Le départ de Benedetto offre peu de possibilités à Jorge Sampaoli sur le front de l’attaque ; mais peut-être serait-il judicieux de débuter avec un vrai attaquant tel que Dieng pour surprendre une défense axiale parfois en délicatesse sur la gestion de la profondeur et étirer les lignes du bloc équipe.

En attendant que l’OM trouve les bons réglages, l’équipe peut compter sur son talent individuel pour créer des différences et poursuivre son début de championnat avec ambition.

Pronostic : 1-1

Fabrice HUART