Monaco/OM – L’analyse du match par Mayeul Laborde : Les journées passent et se ressemblent

Les Marseillais ont réalisé quinze bonnes premières minutes. Et après ? Plus rien, ils ont peu à peu reculé pour finalement s’écrouler en deuxième mi-temps en encaissant trois buts. Les Olympiens se sont fait surprendre sur coup de pied arrêté et ont semblé impuissants. Ils connaissent ainsi leur troisième défaite consécutive. Ce n’était pas arrivé depuis 2015. Cette défaite les éloigne toujours plus du podium.

L’OM avait parfaitement débuté ce match en contrôlant les Monégasques et surtout leur duo d’attaque Volland-Ben Yedder. Mais voilà, les Marseillais ont été pris sur le milieu de terrain dans ce match. Gueye s’est retrouvé bien seul, entre Balerdi qui n’occupe pas ce poste et Cuisance qui semblait totalement perdu, il était difficile de lutter contre Fofana et Tchouaméni qui ont survolé la rencontre. Les Monégasques ont ainsi pu contrôler le jeu et s’installer dans le camp marseillais. Ils ont su se montrer patients pour venir faire la différence sur coup de pied arrêté. Les Olympiens ont eux décliné rapidement au niveau de la condition physique.

Sakai au bout du rouleau, Cuisance catastrophique

Notre valeureux samourai a réalisé un match correct mais on le sent plus que fatigué. Quoi de plus normal puisqu’il est le joueur le plus utilisé du groupe et que tous les joueurs marseillais semblent justes physiquement. Alors que Lirola est arrivé et qu’il pouvait espérer souffler un peu, il n’en a rien été, la faute à un retour d’Amavi, qui se fait de plus en plus attendre et des performances plus que limites de Nagatomo. Bien que Sakai continue de tout donner, cela ne suffit pas toujours à ce niveau. Quant à Cuisance, il paraissait plus fatigué que Sakai, pourtant il a beaucoup moins joué que lui sur la saison. Il a été totalement dépassé par les milieux monégasques et n’a jamais su réagir pour inverser la tendance. Cela fait maintenant quelques matchs qu’il n’y arrive plus. A Villas Boas de trouver des solutions pour pouvoir repartir de l’avant.

Un début de seconde mi-temps catastrophique

Les joueurs marseillais venaient de réaliser une bonne première mi-temps malgré les quinze dernières minutes en faveur des Monégasques. Mais lors de la reprise (et ce n’est pas la première fois), ils semblaient être restés aux vestiaires. Ils ne gagnaient plus aucun duel et étaient totalement submergés par les vagues monégasques qui en ont profité pour égaliser très rapidement. Après cela, l’OM n’a jamais vraiment réagi et a subi le match. La victoire n’était alors plus possible et finalement la défaite est logique. Les premières minutes de Milik sous ses nouvelles couleurs n’y ont rien changé. Il n’aura pas pu réaliser de miracle.

Mayeul LABORDE

Plan incendie