Ligue 1 J34 Le Havre 1 – 2 OM : une victoire et des regrets

Crédit photo : Rudy Bourianne

Les Olympiens ont réussi à s’imposer au Havre pour la dernier match de la saison, 1-2. Un résultat insuffisant pour être européen la saison prochaine.

Il fallait un espoir naïf hier soir pour imaginer que l’OM soit européen. Malgré sa victoire au Havre (1-2), le club phocéen finit 8e du championnat derrière Lyon et Lille. Une contreperformance qui clôt une saison catastrophe et met l’OM hors de toute compétition européenne l’an prochain, une première depuis 2019.

Au terme d’un match qui s’est quelque peu emballé en seconde période, les joueurs de Jean-Louis Gasset, pour sa dernière sur un banc en tant qu’entraîneur ont réussit à augmenter leur niveau de jeu au retour des vestiaires. A deux reprises, les Olympiens vont trouver la faille. D’abord par Aubameyang pour son 30e but cette saison après un beau mouvement collectif à la 64e minute puis par Murillo qui creuse l’écart d’une joli frappe enroulée venue se loger dans le petit filet du portier havrais, Arthur Desmas. Comme souvent cette année, les Phocéens vont néanmoins montrer des signes de fébrilité dans la rencontre et aurait pu se faire revenir au score sans les parades de Pau Lopez, très bon hier soir sur sa ligne, (68e et 73e), un sublime Leonardo Balerdi en défense et un peu de réussite avec le hors-jeu d’Emmanuel Sabbi qui pensait avoir réduit le score dans les arrêts de jeu. Les Havrais marqueront tout de même en toute fin de match sur penalty après une faute d’Iliman Ndiaye, rentré à la 67e minute, sur Oualid El-Hajjam.

Cette victoire à l’extérieur arrive trop tard dans cette saison décevante et dont il faudra vite tirer les enseignements pour ne surtout pas en reproduire les mêmes schémas l’an prochain. En zone mixte, Pablo Longoria s’est exprimé sur le sujet et cette 8e place « inadmissible » au championnat : «Finir 8e du Championnat, ce n’est pas assez, c’est inadmissibleOui, il y a cette sensation de déception, comme tous les supporters, les suiveurs de l’OM, y compris vous les journalistes. Ce n’est pas acceptable, on doit faire notre auto-critique, on a analysé et on va continuer à le faire. Maintenant, c’est le temps de chercher pour se reconstruire en vue de l’année prochaine. On est tous responsables, mais ce n’est pas admissible de finir à cette place. Il y a eu plus de moments négatifs que positifs, et c’est pour ça qu’on est 8e de Ligue 1. On n’a pas mérité mieux et ce n’est pas à la hauteur.»

Pour sa dernière en tant qu’entraîneur, Jean-Louis Gasset termine donc sur une victoire, mais sa mission de 100 jours n’est finalement pas réussie avec l’OM, malgré les émotions en Europa League. «Je suis triste, je m’étais mis dans la tête qu’on pouvait le faire. On a pris 20 points en 12 matches, c’est l’OM de cette année », avant d’avouer que la saison est bel est bien un échec en conférence de presse après la rencontre.  « Un échec ? À partir du moment où l’OM n’est pas en coupe d’Europe, on peut dire que c’est une mauvaise saison, j’ai vécu des soirées européennes, ces gens, ce public, ce stade, méritent l’Europe chaque année. Mais je pense que tout le monde va tirer les leçons de cela. Il y a un peu de regrets mais j’ai passé trois mois extraordinaires A son mérite, ses premiers matchs et la campagne européenne ont redonné du frisson aux supporters Olympiens alors désabusé par la saison en cours au mois de février.

L’heure va désormais être au bilan puis au mercato qu’il faudra bien plus qualitatif et équilibré que celui de cette saison à défaut une nouvelle fois de tout chambouler. Avec un nouvel entraîneur, difficile d’entrevoir autre chose qu’un nouveau chassé croisé cet été sur la Canebière.

Rudy Bourianne

Rudy Bourianne est journaliste sportif. Passionné par le club phocéen et le sport en général, il suit notamment l’actualité de l’OM, de la Voile et de l’équipe élite water-polo du Cercle des Nageurs de Marseille pour Le Méridional.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est JO_banniere_680x680_KITE.gif.

EN SAVOIR PLUS