Napoléon III à Nice : quand la politique se mêle des beaux-arts

Musée des Beaux-Arts de Nice © WKMC

Jusqu’au 31 octobre prochain, le musée des Beaux-Arts Jules Chéret, à Nice, propose une exposition intitulée “La Bataille des Beaux-Arts. Art et Politique à Nice au XIXème siècle” : un regard rétrospectif sur la constitution du musée.

Une telle exposition s’inscrit dans la mémoire d’un événement que l’on a peut-être oublié : le rattachement de Nice à la France, il y a de cela un peu plus de 161 ans. Evénement politique, mais pas uniquement. Lorsque Napoléon III se rend à Nice en 1860, il y trouve un monde des arts tenu par les initiatives privées. Qu’à cela ne tienne : l’Empire s’attache alors à pallier l’absence des institutions publiques dans ce domaine. Une façon de “chérir” particulièrement les nouveaux territoires rattachés à la France.

Charles-Amédée Van Loo, “La sultane servie par ses eunuques ; avant 1795 ; musée des Beaux-Arts de Nice © WKMC

Le projet du musée des Beaux-Arts est l’un des fruits de cette politique impériale. Art et politique restent liés, puisque les personnalités qui mènent les discussions occupent elles-mêmes des positions sociales différentes. Au point que l’on a pu parler de “bataille des Beaux-Arts”…

Le palais Kotschoubey-Thomson vient finalement auréoler de gloire le projet porté à son comble. Le musée des Beaux-Arts Jules Chéret accueille pour la première fois son public en 1928, et peut lui présenter, presque soixante-dix ans après la visite de Napoléon III, de splendides collections ; ces dernières sont issues tant d’envois de collections publiques de Paris que de dons de collectionneurs privés.

“La Bataille des Beaux-Arts. Art et Politique à Nice au XIXème siècle” revient de façon passionnante sur l’origine de ce grand projet et sa constitution.

Jeanne RIVIERE

“La Bataille des Beaux-Arts. Art et Politique à Nice au XIXème siècle”, jusqu’au 31 octobre 2021. Nice, musée des Beaux-Arts-Jules Chéret, 33 avenue des Beaumettes. Les autres informations sont à retrouver sur le site du musée.