Sainte-Marguerite : l’adieu à Claude Nucera

Si j’avais dit il y a quelques semaines à Claude Nucera, ancien reporter-photographe du « Méridional », qu’il y aurait près de 200 personnes à ses obsèques, il aurait sûrement éclaté de rire : « José, tu galèjes, arrête ton char minot, il y aura ma famille, point barre, tous les autres m’auront oublié… »

Eh bien non, Claude. Ils étaient tous là. Tes anciens confrères, des anciens de l’OM, tes « amis du lundi », des hommes politiques, comme par exemple Patrick Allemand, ancien premier vice-président du conseil régional de Provence entre 2004 et 2015 ou Cédric Dufoix, fils de l’ancienne ministre Georgina Dufoix et ancien dirigeant de l’OM, Franck Tassy, ancien élu UMP, Romain Verron, du Smuc, une kyrielle de journalistes de tous horizons, tes enfants, tes petits-enfants, des avocats de renom. Et sais-tu pourquoi ils étaient si nombreux à t’accompagner à ta dernière demeure ?

Parce que tu les as écoutés, tu les as aimés, et que tu as eu, un jour, pour eux, des gestes et des attentions d’une grande bonté. La foule présente hier matin autour du cercueil témoignait de ces traces infimes de générosité qu’on grave dans le cœur des gens simples et qui s’en souviennent toute leur vie. Ton triomphe, cher Claude, il est là. Tu n’avais pas de grands moyens financiers, tu n’étais pas célèbre, et pourtant, vois-tu, tu étais devenu un homme important pour beaucoup. Un ami. Un proche. Et pour tes petits-enfants, un héros du…quotidien, un historique du « Méridional ».

Comme l’a souligné avec émotion Gérard Poncié, président régional de l’union des journalistes sportifs de France, tu étais un modèle de gentillesse et de sagesse. Le prêtre a très bien défini lui aussi cet amour que l’on porte en soi et qui se reflète toujours dans le ciel d’un autre : « le bonheur, dans la vie, c’est de savoir donner et se donner aux autres ».

Mort, où est ta victoire ? se demandait Daniel Rops. Ta victoire, Claude, elle est dans cette tendresse empreinte d’une grande tristesse qui habitait hier à Marseille le cœur de tes nombreux amis. Adieu, Claude, ta vie a été belle et tes proches sauront s’en inspirer.

José D’Arrigo

Rédacteur en chef “Le Méridional”

Photo : Claude Nucera et Serge Assier en 1980

Plan incendie