Bilan de l’Office de Tourisme : deux mois satisfaisants pour Marseille

© LM

A Marseille, on n’a pas observé de surfréquentation ingérable comme en 2020. Cette année, grâce à une anticipation bien en amont de la part des acteurs de la ville, les flux ont été maîtrisés, même si la plupart des touristes se concentrent en juillet et août. L’Office de Tourisme a collecté les chiffres bilan auprès des différents acteurs du tourisme de Marseille.

La mise en place du pass sanitaire dans beaucoup d’espaces dès 9 août ne semble pas avoir découragé les clients. Dans des espaces tels que les restaurants, les cinémas etc. , il n’y a pas eu de baisse de fréquentation.

Ainsi, le bilan estival se révèle positif : “La ville confirme son attractivité et a su se positionner comme une destination aux mille facettes offrant toute une palette d’opportunités pour ceux qui aspirent à un tourisme plus durable, porteur de sens et d’émotions”, résume Marc Thépot, Président de l’Office Métropolitain de Tourisme et des Congrès de Marseille. “Pour les jeunes et les moins jeunes, pour les familles, Marseille s’ affirme désormais comme un lieu d’exception permettant de multiples expériences et se prépare, ainsi, à une arrière-saison prometteuse. L’implication des professionnels du tourisme ainsi que la bonne coopération et coordination de tous les acteurs, prestataires, pouvoirs publics, Métropole, Ville, expliquent sans conteste ces bons résultats.”

Des chiffres positifs

Dans un certain nombre de domaines d’activités, on observe une nette reprise, en comparaison de l’année dernière. Marseille Aix-en-Provence se démarque avec des progressions d’activité majeures sur l’été : +24,1% de chiffre d’affaires pour un taux d’occupation au global de 82,6%, alors même que beaucoup de villes de l’intérieur continuent de connaître des difficultés. Marseille bénéficie aussi, sans surprise, de sa position attractive sur le littoral. Beaucoup de prestataires ont constaté une activité semblable à celle de 2019. Les touristes, cette année, venaient principalement de France et même, de la région ; également des pays européens limitrophes.

Le trafic aérien s’est bien redressé sur l’été au départ d’Aéroport Marseille Provence, son niveau dépassant les 60% du trafic de 2019 sur la même période.

L’activité liée aux croisières a pu reprendre sereinement, grâce à des mesures propres :

  • Test obligatoire avant l’embarquement et en cours de croisière, réduction de la capacité passagers à 70 % pour garantir la distanciation à bord, respect des gestes barrières et désinfection renforcée des espaces communs
  • Prise de température quotidienne
  • Suppression du temps libre pendant l’escale pour éviter tout risque de contagion et mise en place d’excursions bulles (35 personnes maximum encadrées par un guide).

L’Office de Tourisme constate que sa stratégie d’accueil des touristes a permis un été serein dans l’ensemble : “Cette gestion des flux touristiques permet une meilleure répartition des touristes dans la ville en leur proposant des expériences hors des sentiers battus pour un tourisme plus durable en évitant du coup la surfréquentation”, développe Maxime Tissot, directeur général de l’Office métropolitain de Tourisme et des Congrès. “Cette expérience sera renouvelée l’an prochain, en étendant certainement le dispositif hors les murs sur les ailes de saison qui, grâce aux campagnes médiatiques, attirent de plus en plus de visiteurs.”

La plupart des touristes venus pour le loisir sont repartis en ce début septembre, mais il reste encore à accueillir les “touristes d’affaires”, un secteur dont Marseille a l’habitude de s’occuper. Les demandes repartent à la hausse ces derniers jours, d’autant que plusieurs événements sont organisés en septembre, notamment le Congrès mondial de la nature.

Raphaëlle PAOLI