Nice/OM : un constat d’impuissance

L’OM se déplaçait à Nice fort de ses deux victoires lors des deux derniers matches. Jorge Sampaoli le nouvel entraineur de l’OM n’avait encore jamais connu la défaite, c’est donc tout naturellement que les Marseillais se déplaçaient à l’Allianz Riviera  avec l’ambition de prendre les 3 points. Mais ce sont bien les Niçois qui se sont imposés finalement en balayant l’OM sur le score de 3-0. Une lourde défaite qui fait mal. Pourtant les Olympiens n’auront pas été si mauvais mais ils ont pêché dans le secteur le plus important : celui des deux surfaces de réparation.

Après une première mi-temps ouverte alternant les bonnes actions de part et d’autre, Nice ouvre le score à la 34ème minute par l’intermédiaire de Khephren Thuram le fils chevelu d’un certain Lilian. L’OM après ce but va être KO debout. Les Marseillais mettront du temps avant de repartir de l’avant. En deuxième mi-temps ils auront les occasions pour revenir au score mais ils vont manquer de justesse dans la finition. Une main Niçoise dans la surface ne sera pas sifflée. Au final, l’OM craque deux nouvelles fois pour s’incliner sur le lourd score de 3-0.

Un rouge oublié pour Nice ?

Peu après l’ouverture du score, à la 38ème minute Kasper Dolberg l’attaquant Niçois marche volontairement sur le pied de Balerdi. Ce geste de mauvaise humeur aurait dû valoir au minimum un carton jaune au Niçois urtout que la situation était déjà tendue entre les deux hommes. Mais l’arbitre de la rencontre ne lui donnera qu’un avertissement verbal. Si on ajoute à cette erreur manifeste la main non sifflée qui aurait dû déboucher sur un pénalty  en deuxième mi-temps on voit bien que la VAR ne sert à rien et ne corrige pas les injustices.

Un seul être vous manque et tout est dépeuplé

Malgré le bon match de Gueye et Ntcham au milieu, l’absence de Boubacar Kamara s’est clairement fait sentir. Il est partout d’habitude en attaque comme en défense. On se rend compte qu’il est aujourd’hui indispensable dans l’effectif Olympien.

Aucun joueur n’aura réussi à faire de réelle différence en son absence. Dimitri Payet et Florian Thauvin ne sont que l’ombre d’eux même. Tout se passe comme si dans leur tête ils étaient déjà ailleurs…A Nice Amin Gouiri a montré une grande aisance technique. Il a été  malgré son jeune âge le meilleur niçois. Il a été partout sur le front de l’attaque et a réalisé une excellente prestation. Formé à Lyon, les supporters lyonnais doivent nourrir bien des regrets de l’avoir laissé filer. C’est incontestablement l’homme du match.

Le match vu en statistiques :

Les expected goal (buts  espérés ) :

Une des statistiques les plus parlantes à l’heure actuelle est bien celle des buts espérés. Si parfois il arrive que les buts réellement marqués s’éloignent des buts espérés (ce qui peut alors s’expliquer grâce à d’autres statistiques) dans ce match ce n’est absolument pas le cas. L’OM comme Nice ont leurs buts réellement marqués et leurs buts espérés dans une configuration très proche. Nice mérite sa victoire et les problèmes de l’OM sont loin d’être résolus comme nous l’avions déjà dit lors de la précédente victoire.

Possession :

Pourtant dans ce match les Marseillais ont eu la maîtrise du jeu avec 57% de possession de balle. Mais ils n’ont pas su l’exploiter. Ils se sont montrés totalement impuissants face à des Niçois nettement plus motivés et déterminés.

Mayeul Laborde

Plan incendie