Grand Opening 21 : Stéphanie Ragu, présidente de Medinsoft, voit “une économie régionale en croissance” dans l’innovation

© Medinsoft

La 6ème édition du Grand Opening aura lieu le 23 septembre 2021. L’événement est organisé par Medinsoft, le plus important réseau de promotion de l’industrie numérique en Région Sud Provence-Alpes Côte d’Azur, et plus particulièrement sur le territoire de la métropole Aix-Marseille. Medinsoft s’adresse à l’ensemble des composantes de l’économie numérique. Le Grand Opening veut rassembler, le temps d’une soirée, les acteurs économiques du territoire pour présenter un “concentré régional de la digitalisation et de l’innovation”. Stéphanie Ragu, présidente de Medinsoft, PDG de Lauralba Conseil (ESN – Entreprise de Service du Numérique) depuis 12 ans, mais aussi Femme de la Tech avec un mandat de représentante du programme des Femmes du numérique @Numeum ex SYNTEC, répond aux questions du Méridional, à l’occasion de la tenue du Grand Opening 21.

Le Méridional : Stéphanie Ragu, où en est l’économie régionale et l’écosystème innovant sur le territoire après ces mois de crise sanitaire ?

Stéphanie Ragu : Paradoxalement, l’économie régionale est en croissance. La crise du Covid-19 nous a fait prendre conscience de nos axes d’amélioration autour de l’écologie, du management, de l’inclusion des populations défavorisées, de la e-santé, de l’importance des télécoms, du e-sport pour attirer nos futurs collaborateurs, de l’utilisation de l’IA, et surtout de l’aide à la transformation numérique des secteurs comme le bâtiment, le commerce, le tourisme, la restauration…

Medinsoft se doit d’être à l’écoute de tous ces sujets et force de proposition, notamment autour du développement durable et de la technologie :  ainsi, nos 2 livres blancs proposent des bonnes pratiques de la gestion de l’eau mais aussi des solutions innovantes et durables pour les acteurs du tourisme. Nos actions concrètes concernent également :

  • La création d’une nouvelle commission  “management du changement”, sujet important actuellement. Le management doit changer en entreprise.
  • L’inclusion sociale : nous nous sommes entourés de partenaires locaux comme Simplon, Synergie Family, 100 000 entrepreneurs, le Wagon, Rocket School, Wild Code School, la plateforme, le CESI, l’APEC, le Pôle Emploi, l’Atlas, Télécom Valley, le CIP, AMFT et tous les collectivités afin d’accélérer les rencontres et embauches entreprises/candidats via l’alternance par exemple.
  • La e-santé : nous travaillons en collaboration avec le CHU d’Aubagne sur l’utilisation d’un appartement connecté permettant aux malades d’accroître leur autonomie grâce aux outils du numérique.
  • Le secteur des télécoms et tous les métiers liés à la fibre ou bien la cybersécurité, la protection des données : les sujets sont là, les projets aussi, par exemple les JO 2024, où Marseille accueillera les épreuves de voile. Nous avons une large bande passante devant nous afin que tout notre écosystème local puisse en profiter.

L.M : De quoi le GO se veut-il être le symbole, avec ce retour en 2021 ?

S.R : Le Grand Opening 2021 est, depuis plusieurs années, LA soirée incontournable pour tous les acteurs du “numérique” de notre territoire.

Signe que le numérique dépasse la sphère des ESN ou entreprises dites geek-informatique, nos partenaires principaux viendront d’horizons divers et d’autres entreprises nous rejoignent également : le CIC, Pernod-Ricard, Fast Truck my Car, Kedge, le groupe Jaguar Network, Free box Pro, sponsor majeur de l’événement. Le digital est présent partout.

> A lire aussi : Livre blanc de Medinsoft : des solutions innovantes et durables pour épauler les acteurs du tourisme

Absent l’année dernière pour cause de crise sanitaire, le GO 2021, sera, nous l’espérons tous,  le symbole du renouveau et du redémarrage… GO vers 2022 !

L.M : C’est votre premier GO en tant que présidente : avez-vous un agenda particulier à tenir ?

S.R : C’est un véritable job à temps plein en plus de mon activité principale. J’ai une pensée particulière pour mes prédécesseurs Stéphane et André qui ont effectué un travail extraordinaire depuis le lancement du GO, la 6ème édition déjà !  

Cette année sera une édition particulière car nous aimerions aussi dédier cette soirée à notre ami, journaliste et membre de l’association Dominique Gonod, parti trop tôt rejoindre les étoiles. 

Femme de terrain, je souhaite féliciter Alexandre Barthelemy (coordinateur, véritable chef d’orchestre MEDINSOFT de cet évènement), son équipe et tous nos prestataires et partenaires en amont, pendant et après cet évènement : ils font un travail formidable et sont attentifs à son succès, j’ai beaucoup de chance. Medinsoft c’est aussi cela, une équipe soudée et engagée, tous les présidents et présidentes des commissions sont là avec moi; c’est important et je les remercie quotidiennement du travail de bénévoles qu’ils font pour cette association.

C’est un bel exercice que de participer aux préparatifs, tel un sportif nous avons une préparation psychologique et physique : notre marathon !

L.M : Quel message pouvez-vous adresser aux femmes qui seraient tentées par le monde de la tech ? 

S.R : Les chiffres sont alarmants et la parité est loin d’être atteinte. J’ai la chance d’être la représentante du programme des femmes du numérique et de promouvoir cette filière auprès d’un public de jeunes femmes souhaitant aller vers nos métiers mais aussi pour toutes celles qui souhaitent se reconvertir vers un métier d’avenir.

Stéphanie Ragu (au centre) entourée de quelques-uns des acteurs de Medinsoft © Medinsoft

A travers l’histoire du numérique, de nombreuses femmes ont inventé, créé et innové. Pourtant, aujourd’hui, elles ne représentent plus que 27,9% des actifs dans le numérique en France. C’est pourquoi chaque jour, nous souhaitons donner un nouveau visage à nos métiers. Les femmes représentent un fort potentiel dans de nombreux métiers parfois méconnus. Nous souhaitons offrir aux femmes un épanouissement professionnel digne de leurs talents. Le numérique doit s’inspirer de la diversité, pour mieux représenter la réalité.  

L. M : Comment voyez-vous, économiquement, le monde de l’ “après Covid”, pour les prochains mois et les prochaines années ?

Que j’aimerais pouvoir répondre à cette question… Cette crise sanitaire a accentué nos sentiments d’incertitude et nous pousse, dans beaucoup de secteurs d’activité, à piloter nos entreprises de manière tactique plus que stratégique, nous nous devons de prendre nos décisions rapidement.

> A lire aussi : FidMed Provence : une 7ème édition pour donner les tendances de financement des entreprises innovantes

Plusieurs certitudes néanmoins : d’abord, l’économie sera de plus en plus numérique et écologique. Elle devrait être aussi “chaotique” encore pendant plusieurs mois (pénurie de main d’oeuvre, rupture de matière premières ou produits transformés…)

Le monde est en train de vivre une reconfiguration globale, à tous les niveaux et pour toutes les parties prenantes. Il est important de se mobiliser pour prendre de l’avance sur les autres territoires et se mobiliser pour attirer les nouvelles compétences qui manquent cruellement. Je pense aussi aux forces vives du territoire qu’il nous faut rassembler sous un même pavillon Medinsoft et mettre à disposition de l’économie traditionnelle.

La compétition est plus que jamais une réalité, nous disposons d’entrepreneurs et de projets structurants et innovants sur ce territoire, à nous de savoir nous en saisir collectivement.

Propos recueillis par Raphaëlle PAOLI