Pass sanitaire : un flou “usant”

© LM

A partir de ce mercredi 21 juillet, le pass sanitaire doit être présenté dans les cinémas, théâtres, musées, piscines, salles de sport et parcs d’attractions : lieux de loisirs et de culture accueillant plus de 50 personnes. La mise en place des contrôles n’est pas encore bien définie ; certains lieux préfèrent d’ailleurs limiter l’accueil de public à 49 personnes, pour ne pas avoir à conditionner l’entrée à un pass.

En ligne de mire dans le calendrier (le texte de loi est actuellement débattu) : l’extension du pass sanitaire aux restaurants, bars, aux cafés (et terrasses), dans les centres commerciaux de plus de 20 000 m², les maisons de retraite, et pour les transports de longue distance.

Là encore, rien n’est précisément défini, y compris pour ce qui est de l’organisation des professionnels. Frédéric Jeanjean, secrétaire général de l’UMIH 13 (Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie) pointe un flou généralisé, et des mesures impossibles à mettre en œuvre : “Tout est encore en débat ; du moment qu’il n’y a pas de texte de loi, on ne change rien. Mais quand on nous demande par exemple que tous les serveurs soient vaccinés au 1er août, alors même que l’on est dans une période où le recrutement est extrêmement difficile, c’est intenable !” Il faut dire que les restaurants ont été la cible de tous les maux en 2020-2021. Pour ce professionnel de la restauration, le plus “usant” est le flou qui perdure.

Plan incendie