Au Rwanda, une visite française pour apaiser les relations

Paul Kagame, président du Rwanda © WKMC

Emmanuel Macron s’est rendu ce jeudi 27 mai à Kigali au Rwanda afin de “réparer” les relations entre les deux pays.

Cette visite est seulement la deuxième d’un président français depuis le génocide de 1994, Nicolas Sarkozy étant le premier à s’y être rendu en 2010. Par ce voyage, Emmanuel Macron espère mettre fin aux rapports tendus qui existent depuis un quart de siècle entre les deux pays. Il détient en tout cas une partie de la clef qui permettrait aux relations de se réchauffer. En effet, le Rwanda attendait des excuses de la France pour son rôle dans le génocide des Tutsi qui fit plus de 800 000 morts lors du printemps 1994 (Mitterrand était alors président de la République).

Dans le discours prononcé au Mémorial du génocide du Kigali, Emmanuel Macron a reconnu officiellement les responsabilités de la France dans l’un des événements les plus meurtriers du XXe siècle : la France “n’a pas été complice“, mais elle a fait “trop longtemps prévaloir le silence sur l’examen de la vérité.” “Seuls ceux qui ont traversé la nuit peuvent peut-être pardonner, nous faire le don de nous pardonner“, a-t-il ajouté.

Cette visite présidentielle et ce discours revêtent une portée hautement symbolique dans la volonté de normaliser les relations entre la France et le Rwanda.

Plan incendie