Retour de la ligne nocturne Paris-Nice : le premier d’une longue série ?

© WKMC

Le Premier ministre Jean Castex a inauguré dans la nuit du jeudi 20 au vendredi 21 mai le train nocturne qui assure la liaison Paris-Nice. L’idée du gouvernement est d’assurer un retour de ce mode de transport un peu différent.

Le but du voyage du Premier ministre était de mettre en avant une “concrétisation rapide du plan de relance” français. Ce dernier consacre 5,3 milliards d’euros au secteur ferroviaire. Dans ce budget, 100 millions d’euros sont réservés aux trains de nuit. A une époque où les déplacements en avion sont de plus en plus décriés, le train connaît un nouveau regain de popularité et joue la carte du transport moins polluant. Les lignes de nuit permettent également de desservir davantage de gares sur le territoire et en régions.

Pour le PDG de la SNCF Jean-Pierre Farandou, “c’est une part de notre histoire, c’est un rapport avec le territoire extraordinaire.” ” Il y a une sensibilité forte sur les sujets écologiques, portée par les jeunes générations (…) Ça ouvre de très belles perspectives”, a-t-il ajouté.

Le ministre des Transports Jean-Baptiste Djebbari a quant à lui tweeté : “Le Paris-Nice n’est que le début” ; “Mon objectif : une dizaine de trains de nuit en 2030.”

L’exploitation de l’Intercité Paris-Austerlitz-Nice avait cessé en 2017 en raison d’un manque de soutien public. Désormais, la ligne reliera chaque nuit Paris et Nice (pour un départ à 20h52 et une arrivée à 9h11), avec six arrêts entre les deux villes : Marseille, Toulon, Draguignan, Saint-Raphaël, Cannes et Antibes.

Plan incendie