Pourquoi la marque Tesla a-t-elle vendu ses bitcoins ?

© Pxb

L’entreprise de véhicules électriques et son sulfureux fondateur, Elon Musk, ont encore fait parler d’eux. Après leur acquisition en février dernier de 1,5 milliard de dollars en bitcoins, soit 8% de la trésorerie, c’est à nouveau une déclaration à ce sujet qui nourrit le débat.

C’est lors d’un communiqué du 26 avril que l’entreprise a publié ses chiffres du premier trimestre. Le journal Deskoin a relevé une opération sur ses cryptoactifs. En effet, la compagnie s’est séparée de 10% de son allocation en bitcoin.

Sur Twitter, Elon Musk a confirmé que Tesla avait vendu une partie de ses avoirs en bitcoin, pour démontrer la liquidité de la cryptomonnaie, tout en ajoutant qu’il avait conservé son investissement personnel dans l’actif.

L’action paraît louable. Opérer une transaction aussi lourde dans le seul but de convaincre le grand public, encore majoritairement sceptique au sujet des cryptomonnaies, est extrêmement bien reçu par la communauté. En effet, le marché n’accuse aucune baisse à l’issue de cette nouvelle.

Au-delà d’une volonté de mettre sa médiatisation au service de la communauté bitcoin et de prouver la liquidité du marché, il y a une motivation économique. L’acquisition de bitcoins à la date où l’a effectuée la firme s’élevait à 1,5 milliard de dollars; au cours actuel, la valorisation est de 2,2 milliards. On peut donc aussi statuer qu’il s’agit, par cette vente, pour la firme américaine, de prendre des profits sur son investissement. Elon Musk l’avait dit, il s’agit de positionner ses excédents de trésorerie sur un actif à fort rendement et à faible imposition, en lequel il croit fortement.

Marianne COURTECUISSE

Plan incendie