La fidélité d’un joueur : un facteur clef de succès

©PXB

La mobilité des joueurs a augmenté ces dernières années. Les romantiques du football regrettent le temps des joueurs qui passaient toute leur carrière dans le même club. Le dernier en date est Francesco Totti, attaquant emblématique de l’AS Rome. Cette fidélité pour un même club n’existe plus. Aujourd’hui, les joueurs changent régulièrement de maison. Pourtant, les équipes qui gagnent le plus sont celles qui gardent le plus de stabilité d’une année sur l’autre. L’Observatoire du football CIES a mis en exergue les footballeurs ayant disputé le plus de rencontres de championnat lors des dix dernières années pour 540 équipes de 35 premières divisions dans le monde.

En France, sans surprise, le joueur qui enregistre le plus de rencontres disputées en Ligue 1 est Hilton da Silva de Montpellier, qui, à 43 ans, joue encore. Le joueur ayant joué le plus de matches en Ligue 1 pour un même club est notre capitaine Steve Mandanda. En Europe, le trio de tête est composé de Kasper Schmeichel (372 matches avec Leicester), Lionel Messi (340 matches avec Barcelone) et David de Gea (337 matches avec Manchester United). Deux d’entre eux jouent comme comme gardiens (Schmeichel et de Gea). Rien d’étonnant tant ce poste est particulier: les gardiens changent de club, en moyenne, moins souvent qu’un joueur de champ. Parmi les équipes qualifiées en demi-finale de Ligue des champions, les trois joueurs ayant disputé le plus de matches de championnat pour leur équipe sont Karim Benzema (322 pour le Real Madrid), César Azpilicueta (292 pour Chelsea) et Sergio Agüero (272 pour Manchester City).

Le Real Madrid, qui a réalisé un triplé en gagnant la Ligue des champions en 2016, 2017 et 2018, avait gardé une incroyable stabilité au niveau de son effectif entre les trois éditions.

La France accuse un retard. Sur les dix dernières années, le nombre moyen de rencontres disputées par un joueur de Ligue 1 pour un même club est de 190, contre 263 en Premier League, 235 en Liga, 224 en Bundesliga et 205 en Serie A. Le championnat français n’a pas obtenu sa réputation de championnat formateur pour rien. Ce résultat démontre la grande mobilité au sein de notre championnat, qui nous pénalise au niveau des compétitions européennes.

Mayeul LABORDE

Plan incendie