OM/Nice – L’analyse du match par Mayeul Laborde – Les Minots génération 2021 prennent le pouvoir

Après un match catastrophique contre Bordeaux, les Marseillais devaient montrer un tout autre visage. Ils ont su parfaitement bien le faire porter par l’insouciance de Khaoui, Henrique et Dieng.

Les tops :

Le trio offensif

Nacer Larguet a fait le choix audacieux de titulariser en attaque Henrique, Khaoui et Dieng. Ce choix a été payant. Les trois ayant réalisé une superbe prestation. Henrique par sa vitesse et sa technique, il a su très bien percuter sur son côté gauche et aura même offert une belle passe décisive pour Khaoui.

Khaoui justement a réalisé une prestation XXL. Impressionnant de sérénité, il s’est offert un doublé sur deux frappes magnifiques.

Quand à Dieng, il n’aura pas eu énormément de ballons à exploiter mais il a été très précieux dans ses déplacements sans ballon. Il a notamment ouvert le but de Khaoui sur son premier but en aspirant les défenseurs niçois. Il a également était efficace dans son pressing et ses replis défensifs. Une vrai bonne première pour les trois joueurs.

Payet

Payet a parfaitement tenu son rôle de leader de l’attaque. Il aura su mettre en confiance le trio offensif devant lui. S’ils ont pu aussi bien s’exprimer, c’est en partie grâce à Payet qui aura fait le lien entre la défense et l’attaque et a distribué de très bonnes passes. Sa relation avec Enrique aura fait mal à la défense niçoise.

Sakaï

Souvent critiqué à tord ou à raison, notre samouraï Sakaï a réalisé un bon match qu’il faut souligner. Même en étant un peu juste physiquement sur la fin (avec des crampes en fin de match), il a su apporter offensivement tout en étant assez bon défensivement. Seul bémol, une faute commise en fin de match qui aurait pu conduire à l’égalisation niçoise.

Les flops :

Caleta Car

Très mal placé au moment de la réduction du score niçois en début de seconde mi-temps, Caleta Car n’aura pas toujours était juste dans cette partie. Parfois fébrile, espérons qu’il soit de retour avant la fin de saison.

Les remplaçants

Au moment où Dieng et Enrique cèdent leur place à Germain et Thauvin, l’OM baisse le pied et ne parvient plus à développer son jeu. L’animation offensive a clairement baissé d’un cran. On peut mettre cela sur le compte de la fatigue, sur le fait aussi que les Marseillais étaient plus dans la gestion sur la fin. Mais le fait est que sur cette saison nous n’avons quasiment jamais vu une aussi bonne animation offensive que quand il y avait le trio Khaoui, Henrique, Dieng. Les titulaires de l’équipe, remplaçants pendant ce match, ont assisté à une belle démonstration de la relève.

Le match vu en statistiques : le réalisme froid des Marseillais

Possession :

Les Marseillais n’ont pas eu la possession en leur faveur dans ce match, ce qui s’explique par l’ouverture rapide du score.

Les Niçois se devait de faire le jeu. Ils ont donc eu une possession de 56% mais sans arriver à réellement exploiter cette possession.

Tirs :

Au niveau des tirs, les Niçois ont réalisé 2 tirs de plus que les Marseillais (10 contre 8) mais n’ont pas plus cadré (4 partout). Ils ont eu plus de mal à la finition et ont joué de malchance avec un poteau en toute fin de match.

Attaques :

Les Niçois ont eu beaucoup plus d’attaques que l’OM (117 contre 88) mais presque autant d’attaques dangereuses (40 contre 38).

Les Marseillais, avec moins de munitions, ont réussi à être tout autant dangereux.

Expected goals :

En revanche, les expected goals sont eux plus tranchants.

Avec seulement 0,65 pour l’OM et 1,21 pour Nice, on voit clairement que l’OM a fait preuve d’un réalisme froid. La précision de Khaoui sur ses frappes n’y sont pas étrangères.

Le moins que l’on puisse dire c’est que le Niçois auraient mérité le match nul. L’OM pour continuer à s’imposer devra garder le même réalisme tout en serrant plus la vis défensivement. Car si aujourd’hui la chance sourit, demain cela pourrait être une tout autre histoire.

Mayeul LABORDE

Plan incendie