Game Over pour André Villas-Boas : la partie s’arrête là!

Après un an et demi comme entraineur de l’Olympique de Marseille, après des hauts et des bas, il est temps pour Villas-Boas de quitter le navire. Il ne lui reste plus – comme dans une bonne partie de Football Manager dans laquelle on se serait fait virer, après une défaite au tir au but en coupe de France contre une équipe de National 3 – qu’à créer un nouvel entraineur et tenter sa chance sous une nouvelle identité. Ou d’essayer de se relancer dans un club serbe de fin de tableau.

Comme dirait si bien mon père : “merci l’artiste par ici la sortie”. Cette phrase résume bien le passage de Villas-Boas à la tête de l’OM. Merci pour la saison 2019-2020 et la qualification en Ligue des Champions grâce à une deuxième place. Maintenant, par ici la sortie, pour le jeu trop défensif et pour ne pas avoir réussi à maintenir l’équilibre du vestiaire. La situation était devenue insoutenable pour lui avec les événements qui se sont déroulés ces derniers temps. La goutte d’eau a été le recrutement de NTcham pour lequel Villas-Boas avait pourtant mis son veto. Il a donc décidé de poser sa démission et l’a annoncé publiquement lors de la conférence de presse d’avant match, ce mardi 2 février. Cette annonce lui a valu une mise à pied par la direction de l’OM.

Si on regrette que l’histoire prenne ainsi fin, ce n’était de toute façon plus qu’une question de mois et était devenu inévitable. Le fait que ce départ intervienne maintenant peut être un mal pour un bien. En effet, le groupe n’est plus motivé, la situation était intenable et le discours de Villas-Boas ne passait plus. Un nouvel entraineur pourrait amener une nouvelle dynamique qui relancerait un peu les joueurs et il pourrait préparer tranquillement la saison prochaine sans la pression de résultats immédiats puisque plus personne n’attend rien de cette fin de saison.

Son départ s’inscrit dans la stratégie de moyen terme de Longoria qui semble savoir parfaitement où il va. Il a bien sélectionné le profil du prochain entraineur qui devrait être un profil plus offensif que Villas-Boas (on parle de Sarri, Valverde, Jardim et Favre). Il construit une équipe qui s’inscrit dans cette logique. La devise “Droit au but” devrait retrouver tout son sens. Ses recrues (Henrique, Lirola, Milik, NTcham, Balerdi notamment) ont tous des profils de joueurs qui s’adapteraient parfaitement dans un système de jeu tourné vers l’attaque.

En tous cas, nous souhaitons bonne chance à Villas-Boas, pour ses futurs projets probablement tournés vers Porto. En effet, Villas-Boas n’a jamais caché le fait qu’il arrêterait sa carrière d’entraineur tôt pour, un jour, devenir Président du FC Porto, son club de cœur. Villas-Boas n’est pas un passionné, comme pouvait l’être Marcelo Bielsa, Eric Gerets ou encore le grand “Raymond la science” (Raymond Goethals pour les plus jeunes). L’OM, comme Marseille en général, a besoin de personnes passionnées. Il est donc temps pour Villas-Boas de fermer Football Manager et d’éteindre l’ordinateur pour se consacrer à sa deuxième vie qui s’inscrira à Porto.

Mayeul LABORDE

Plan incendie